Les EIE au cœur des Plateformes de rénovation énergétique en Bourgogne

Économies d’énergie, Territoires et démocratie

Développées à l'initiative de la Région et de l'Ademe en Bourgogne, les plateformes locales de la rénovation énergétique (PTRE) ont d'emblée positionné les Espaces Info -> Energie (EIE) au cœur du dispositif. Un modèle à suivre pour défendre et préserver des valeurs de neutralité et de gratuité.

Plus que jamais, alors que le démarchage commercial devient incessant et – disons-le, de moins en moins scrupuleux – apporter un regard neutre et gratuit aux consommateurs les aide à faire des choix opportuns, dès leurs premières interrogations. En Bourgogne, l’Ademe et la Région ont fait confiance au réseau des conseillers EIE pour garantir ce service au sein des plateformes qui accompagnent les particuliers, du premier contact jusqu’au financement du projet et à sa réalisation.

Tiers de confiance

En prise directe avec le ménage tout au long de ce parcours : le conseiller EIE. Il est un maillon essentiel du conseil énergie. Dans les territoires de Bourgogne porteurs d’une PTRE, les élus de la collectivité et leurs animateurs articulent plusieurs intervenants (ambassadeurs de l’énergie, animateurs locaux, techniciens, financiers, professionnels du bâtiment, élus) et s’appuient sur des EIE ancrés localement.

 

Le conseiller EIE apporte du temps, de l’écoute, de la pédagogie, de la compréhension… Il fait de la vulgarisation

Ce conseiller fait de la vulgarisation : il informe les particuliers sur les objectifs si possible de niveau BBC et démontrera, exemple à l’appui, que certains travaux efficaces ne coûteront pas beaucoup plus chers en embrassant d’emblée l’objectif optimal de performance. Il apporte du temps, de l’écoute, de la pédagogie, de la compréhension des besoins par leur reformulation, des hypothèses et scénarios. Sa technicité lui permet de proposer des options, étape par étape ou globales. On le dit « tiers de confiance » et la confiance est inestimable aujourd’hui pour la prise de décision du particulier, mais aussi du banquier à qui on ne demande pas d’être technicien…

Approfondir le projet

Dans le cadre des PTRE, c’est désormais au territoire de stimuler la demande et de chercher à sensibiliser les ménages, ce qui décharge le conseiller et lui donne plus de visibilité : aujourd’hui, beaucoup de particuliers nous disent ne nous avoir connus que récemment, alors que le service leur semble si essentiel. Le technicien va ainsi pouvoir consacrer son temps à conseiller et accompagner pour passer à l’acte. Il proposera des scénarios et des plans de financement. Et si le particulier opte pour un audit ou une étude thermique pour approfondir son projet, il l’aidera à en comprendre le contenu, par un travail de pédagogie et d’analyse des données. Pour lui aussi, le bénéfice sera au rendez-vous car il aura un retour direct sur l’évolution du projet et la satisfaction d’avoir été un élément déclencheur de sa réalisation finale.

La plateforme offre aujourd’hui un cadre pour décloisonner nos pratiques et faire le lien avec les banquiers et les entreprises, afin d’apporter un service optimum à des ménages aujourd’hui bien désemparés. Pour les aider dans ce dédale de dispositifs et de contacts, l’EIE de l’Yonne (porté par une Agence départementale d’information sur le logement), également Point Rénovation Infos Service, apporte par exemple un premier niveau de conseil précieux qui va sensibiliser en amont le ménage, dès le premier appel, sur les enjeux de la maîtrise des consommations. Il facilite également l’articulation avec l’action des opérateurs de l’Agence nationale pour l’habitat. En Nièvre, c’est le département qui porte la plateforme : il a créé un numéro unique qui aboutit dans les locaux de l’Agence locale de l’énergie. En outre, la diversité de nos cinq structures porteuse d’EIE favorise la proposition de services complémentaires grâce à des juristes, des architectes…

Nouvelle grande région

La nouvelle grande Région apporte un regard croisé : le réseau des conseillers s’élargit et nous échangeons avec nos collègues de Franche-Comté qui ont eux expérimenté le dispositif Effilogis. Alors que le Conseil régional élabore aujourd’hui un Service public de l’efficacité énergétique, plus que jamais, nous posons la question de la place des conseillers EIE : ce scénario nous contraindrait-il au rôle de « premier contact » ? Si le particulier devait, à l’avenir, être orienté vers un tiers pour le volet technique, via une assistance à la maîtrise d’ouvrage (AMO), le conseiller EIE devra lui poursuivre sa mission de « tiers de confiance », et d’accompagnateur probant et accessible, auprès de lui.

Cette tribune a été rédigée par les Espaces Info -> Energie de Bourgogne et publiée dans le CLER Infos N°114 – Transition énergétique : changer de société pour vivre mieux