Revoir le web-séminaire : « Favoriser l’ancrage territorial des projets EnR par la coopération entre les acteurs du territoire »

La Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien et l’association belge APERE (Association pour la Promotion des Énergies Renouvelables) ont témoigné de leur expérience en matière de développement des EnR à travers la coopération entre acteurs locaux, lors d’un web-séminaire organisé par le CLER – Réseau pour la transition énergétique le 19 juin dernier, en partenariat avec Energy Cities.

Ce web-séminaire organisé par le CLER et Energy Cities avec le soutien de l’ADEME et de la Fondation européenne pour le Climat, s’inscrit dans différents cadres de travail :

1) des travaux sur l’ancrage local des projets ENR, à partir de la littérature existante et passage en revue des différentes facettes de cet ancrage (retombées économiques, gouvernance, coopération, interterritorialité, alliances locales, …) ;

2) l’importance de la coopération pour développer des écosystèmes d’acteurs locaux capables de développer et soutenir des projets structurants et ainsi maximiser la valeur générée par les projets de transition énergétique ;

3) le développement des communautés énergétiques, introduites par les directives européennes sur les renouvelables et le marché de l’électricité ; Energy Cities a largement contribué au débat européen par ses propositions, pour révéler le potentiel important que ces communautés portent pour développer les projets collectifs et citoyens.

Favoriser l’ancrage territorial suppose de promouvoir notamment la coopération comme élément clé pour la construction de projets EnR d’intérêt territorial. Comment développer cette coopération entre acteurs locaux du territoire et par où commencer ? Quels conseils des acteurs engagés en France et en Belgique ?

En Belgique, l’Association pour la Promotion des Énergies Renouvelables (APERe) est très active sur l’appropriation des projets énergétiques par les citoyens et acteurs locaux, notamment sur des projets pilotes portés par des communautés énergétiques et/ou d’autoconsommation collective. Elle promeut la démocratie énergétique à travers 4 axes : 100% renouvelable, accès universel et juste à l’énergie, création d’emplois verts et durables par la transition énergétique et la copropriété des moyens de production. Les formes actuelles de la coopération passent avant tout par les coopératives. Le Paquet énergie – climat européen ouvre la voie à des formes futures de coopération « révolutionnaires », par les communautés énergétiques et le pair-à-pair de l’énergie, et mettant en avant les bénéfices socio-économiques générés. La coopération entre acteurs porte une plus-value à deux échelles : d’abord pour les projets en tant que tels, avec une expertise variée et complémentaire apportée par les différents acteurs (citoyens, collectivités, …), une meilleure appropriation du projet et un intérêt pour le territoire. Ensuite pour la transition énergétique et solidaire plus largement, pour créer des marchés locaux pour valoriser la ressource renouvelable à son juste prix ou encore pour mieux gérer les profils de consommation et de production à l’échelle territoriale (équilibrage). Aussi pour développer cette coopération, la transposition des communautés d’énergie doit se traduire dans le droit national. Dans la planification locale, ces communautés sont un vecteur de déploiement des ENR et de sensibilisation des publics, à condition d’y associer des outils de financement et d’accompagnement pertinents. Chaque niveau de pouvoir a son rôle à jouer, comme le promeut également en France le réseau des « Territoires à Énergie Positive » (TEPOS).

Justement, en France, la Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien (COR) membre du réseau TEPOS animé par le CLER, a investi en quelques années chaque filière pour laquelle le territoire dispose d’une ressource d’énergie renouvelable valorisable. Plutôt que d’investir massivement dans les unités de production, la COR a pris le parti de mettre à disposition des porteurs de projets les compétences nécessaires pour mener à bien leur projet et les accompagner dans leur recherche de financements. C’est un véritable projet collectif qu’a impulsé la COR, notamment sur le solaire PV, le bois énergie ou encore la méthanisation, et impliquant les habitants et les acteurs économiques dans leur ensemble, dans la concrétisation de l’ambition « Territoire à Énergie Positive ».

Revoir le web-séminaire

Présentation de Mathieu Bourgeois / APERe

Présentation de Jean-Pierre Goudard / Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien

Contact

Alexis Monteil

Responsable de projets EnR

alexis.monteil[arobase]cler.org