Transition écologique et solidaire : un ministère à la hauteur des enjeux ?

Transition

Suite à l'annonce du nouveau gouvernement dirigé par Edouard Philippe, le CLER – Réseau pour la transition énergétique se réjouit que la transition écologique prenne une place centrale et stratégique au cœur du pouvoir exécutif.

Pour Benoît Hartmann, directeur général du CLER – Réseau pour la transition énergétique :

« En nommant Nicolas Hulot ministre d’Etat en charge de la transition écologique et solidaire, Emmanuel Macron place les enjeux environnementaux dans les priorités de ce gouvernement. Cependant, le périmètre exact (énergie, logement et bâtiment, aménagement du territoire) et les moyens financiers doivent être précisés et seront les vrais indicateurs de la volonté du Président et de son Premier ministre en matière de transition.

Nicolas Hulot, qui a démontré depuis des années son engagement dans ce domaine, devra concrétiser les attentes des citoyens et des collectivités, avec la mise en œuvre des objectifs de la Loi sur la transition énergétique, en particulier la rénovation des bâtiments, la lutte contre la précarité énergétique, le développement des énergies renouvelables et les moyens donnés aux territoires pour accompagner ces transitions. Sans moyens adaptés, le ministère de la transition écologique ne sera qu’un ministère de façade : il ne permettra pas à notre pays de saisir les opportunités sociales, économiques et environnementales que nous offre la transition énergétique. »