L’augmentation des EnR dans le mix énergétique encore remise à plus tard

Énergies renouvelables, Transition

A l'issue du Conseil des ministres, Nicolas Hulot a annoncé le report de l'un des objectifs majeurs de la loi de transition énergétique : la baisse de 75 % à 50 % d'ici 2025 de la part du nucléaire dans le mix électrique français. Pour le CLER - Réseau pour la transition énergétique, ce recul fait craindre que la frilosité l’emporte une nouvelle fois sur la mise en œuvre des réformes structurelles et des politiques volontaristes seules capables d'engager véritablement la France dans la voie des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

« Chaque programmation pluri-annuelle de l’énergie est une occasion ratée d’engager effectivement la transition énergétique. »

Pour Joël Vormus, directeur du CLER – Réseau pour la transition énergétique : « Les objectifs de la loi sont aujourd’hui remis à plus tard, et nous ne disposons que de promesses quant à l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français. Chaque programmation pluri-annuelle de l’énergie est une occasion ratée d’engager effectivement la transition énergétique. La concertation annoncée par Nicolas Hulot sera-t-elle celle du changement ? Tous les acteurs de terrain qui portent des projets locaux d’énergie renouvelable, bénéfiques au développement des territoires, l’espèrent. »

Publication

Nos propositions : La transition énergétique est une opportunité à saisir !

Le CLER – Réseau pour la transition énergétique décrit les mesures nécessaires qui permettront d’accélérer la transition énergétique en France (document publié en mai 2017). Cahier de 20 pages à télécharger.

Consulter la publication

Pointe hivernale : un faux débat

Nicolas Hulot a utilisé comme argument la menace d’une rupture de l’approvisionnement en électricité au cours de l’hiver, pour justifier le maintien de la production nucléaire à son niveau actuel. C’est un faux débat : nous devons avant tout maîtriser la demande en électricité pour prévenir ces difficultés hivernales, et en tout premier lieu, s’attaquer au problème du chauffage électrique (les fameux grille-pains) qui bénéficient d’un traitement de faveur et qui est à l’origine de mécanismes illégaux de subvention. Pour le CLER – Réseau pour la transition énergétique, la solution au problème de la pointe électrique se trouve dans la massification de la rénovation énergétique performante que l’Etat n’arrive jusqu’à présent pas à enclencher faute de réformes d’ampleur suffisante.

Publication

Nos attentes pour la feuille de route de la rénovation thermique qui paraîtra jeudi 9/11.

Passons de la parole aux actes – Dossier de presse de l’Initiative Rénovons

Consulter la publication

Développement des énergies renouvelables : beaucoup d’obstacles à lever

Le CLER – Réseau pour la transition énergétique se félicite de l’annonce d’un green new deal en faveur des énergies renouvelables. Il y a du pain sur la planche : de nombreux obstacles doivent impérativement être levés tels que : la position dominante des fournisseurs historiques dans le développement de projets et dans l’accès au capital à coût réduit, l’entrave au développement du renouvelable électrique par le gestionnaire du réseau de distribution Enedis, ou encore les mécanismes de financement inadaptés aux PME et aux acteurs territoriaux.

Contact

Joël Vormus

Directeur du CLER – Réseau pour la transition énergétique

joel.vormus[arobase]cler.org