Chargé-es de mission énergie-climat, quels sont vos parcours et formation ?

Formations et emploi, Territoires et démocratie

Le CLER - Réseau pour la transition énergétique mène actuellement une étude sur les chargé-es de mission énergie-climat / TEPOS, afin de mieux connaître leurs profils et parcours, et de créer des passerelles entre leur activité et le secteur de la formation.

Le métier de chargé de mission énergie-climat / TEPOS est en forte évolution et progression depuis quelques années : il se diffuse dans de nouveaux territoires, ses missions se diversifient et se complexifient.

C’est pourquoi le CLER – Réseau pour la transition énergétique mène actuellement une étude sur les chargé-es de mission énergie-climat / TEPOS.

Date limite de réponse : 9 juin

Je participe

Quels sont les objectifs de cette étude ?

  • mieux connaître les profils et parcours de ces chargés de mission ;
  • créer des passerelles entre le secteur de la formation et les chargés de mission énergie-climat.

En effet, constatant la montée de la question énergétique au niveau local, les organismes de formation cherchent à concevoir des formations de qualité, adaptées aux besoins des territoires. Par ailleurs, les collaborations entre collectivités et organismes de formation sur des projets énergétiques recèlent un potentiel intéressant d’innovations et de partage de compétences. Cette étude pourra apporter à cet égard un certain nombre de pistes de travail et d’exemples concrets.

Quels que soient votre employeur, votre type de contrat ou votre formation, votre témoignage peut nous aider à mieux définir ce métier, et à identifier ces nouveaux agents territoriaux.

A qui s’adresse le questionnaire ?

Aux personnes qui participent à élaborer et à animer la transition énergétique au niveau local, par la planification comme par les projets concrets (chargé de mission énergie, PCET, TEPOS, TEPCV, Agenda 21, etc.)

En revanche, pour des raisons d’échantillon, il ne concerne pas directement les personnes remplissant une mission uniquement technique ou sectorielle (économe de flux ou chargé-e de mission transport).

Nous vous remercions par avance de votre participation. Afin que cette étude soit la plus riche possible, nous vous invitons à la diffuser largement auprès de vos homologues et collègues !

Je participe