Fiche métier : conseillère en éco-mobilité

Formations et emploi

Pour mieux connaître les métiers de la transition énergétique, et les hommes et femmes qui préparent le paysage énergétique de demain, nous vous proposons plusieurs fiches métiers.

« Le savoir-être compte plus que les connaissances techniques »

« Je viens d’un univers très différent : le management des organisations culturelles… », glisse-t-elle comme une excuse en guise d’introduction. Formation, parcours professionnel : à première vue rien ne prédestinait Morgane Régnier à devenir conseillère en éco-mobilité. Rien, sauf peut-être une sensibilité aux questions d’environnement et un insatiable engagement associatif : « Je suis investie dans la création d’une école, impliquée dans notre conseil local de développement et dans la vie d’un tiers lieu, l’Usine Vivante, à Crest. Je n’ai jamais été directement chargée de la mobilité mais la question de l’optimisation des déplacements revenait souvent. »

A 38 ans, après une première vie professionnelle dans le milieu culturel, Morgane Régnier décide de sauter le pas : en novembre 2016, elle rejoint Dromolib, une association dédiée à l’éco-mobilité. « Cette notion est un peu difficile à cerner car elle touche tous les pans de notre société« , reconnaît Stéphane Pignal, directeur de l’association.

Accompagner les projets de mobilité durable

Dans ce domaine d’activité très transversal, Morgane Régnier ne cesse de découvrir de nouvelles facettes à son travail. Toutes peuvent tenir sous une formule parapluie : « L’appui aux projets d’éco-mobilité sur le territoire de la Drôme » – à l’exception de Valence et Romans-sur-Isère. Covoiturage, autopartage, aménagement cyclables… que les projets soient portés par des entreprises, des collectivités, des associations ou des particuliers, Dromolib les accompagne. « En ce moment, on s’intéresse à une mère de famille qui a mis en place une application, Drop my kids, destinée à mutualiser l’accompagnement des enfants à l’école, raconte la salariée. On s’implique pour réunir les conditions de succès de cette expérience, on cherche à toucher une masse critique d’usagers, puis on s’interrogera sur la manière dont cette initiative peut-être diffusée ».

Des tâches et des compétences variées

Pour dénicher les bonnes idées, Morgane Régnier consacre une partie de ses journées à des activités de veille. Ainsi, elle vient de repérer, « un projet de cyclobus soutenu par une collectivité de l’Eure« . Si l’expérience est concluante, elle en touchera un mot à ses partenaires de la Drôme. « Une autre de mes missions consiste à animer un réseau d’acteurs concernés par la mobilité, reprend la conseillère. En ce moment on travail à l’élaboration d’une carte interactive sur laquelle tous apparaîtront« . Au quotidien, Morgane Régnier prend également en charge des formations – dédiées par exemple à l’éco-conduite ou à la sécurité à vélo – tout en œuvrant à la diffusion et à la vulgarisation d’informations : « Je rédige des fiches solutions pour expliquer, entre autres, ce qu’est l’indemnité kilométrique », explique-t-elle. Le point d’orgue de son activité prend la forme d’un événement : le Challenge mobilité, « une journée où l’on incite un maximum de gens à se rendre au travail autrement« , résume-t-elle enthousiaste.

L’ensemble de ces missions requiert quelques qualités. « Une aisance dans la rédaction mais surtout des capacité de communication et d’empathie pour proposer des actions qui prennent en compte les capacités de chacun ». Pour parfaire ses connaissances Morgane Régnier s’est inscrite au cours en ligne, le MOOC « Mobilité et urbanisme » du professeur de sociologie urbaine suisse Vincent Kaufmann. Même si à Dromolib « le savoir-être compte plus que les connaissances techniques ».

Informations complémentaires

Salaire mensuel net :

Entre 1500 et 2500€, variable selon la structure employeuse (association, entreprise ou collectivité)

Formation nécessaire :

Master urbanisme et développement, master transport et mobilité, diplôme d’ingénieur avec une option mobilité, …

Ce métier étant encore jeune, il existe très peu de formations spécifiques.

Consultez notre annuaire de formation