Rencontres nationales des Territoires à énergie positive

Territoires et démocratie

Les Territoires à énergie positive (Tepos) se donnent rendez-vous à Figeac (Lot) du 27 au 29 septembre 2017. Aux avant-postes de la transition énergétique, ces collectivités rurales visent un objectif 100 % énergies renouvelables. Leurs efforts montrent la voie à suivre pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique et sortir des combustibles fossiles.

Des collectivités territoriales en transition

Le Grand Figeac organise cette 7e édition des rencontres nationales Energie & Territoires ruraux – Vers des territoires à énergie positive. Parcs solaires et éoliens, usines de méthanisation, habitats à énergie positive, réseaux de chaleur bois… Cette collectivité développe sa stratégie locale de l’énergie grâce à une forte culture du « faire-ensemble » et à travers un programme d’investissement et d’animation ambitieux. La transition énergétique y est visible sur le terrain.

Plus de 400 participants (élus locaux, techniciens de collectivités, professionnels du secteur de l’énergie, chefs d’entreprises, acteurs du monde agricole, services de l’Etat…) sont attendus pour débattre et échanger sur ces réalisations et les conditions de leur reproduction. Ces rencontres permettront à de nombreux acteurs majeurs du mouvement des Territoires à énergie positive, venus de toute la France, de témoigner de leur expérience.

Publication

Dossier de presse de l’événement

Informations, contacts et inscriptions pour participer aux Rencontres nationales Énergie & Territoires ruraux

Consulter la publication

Agir à toutes les échelles

Le CLER – Réseau pour la transition énergétique anime le réseau des Territoires à énergie positive qu’il a créé en 2011. Notre association a coordonné l’élaboration du programme de ses rencontres. Elle défend une approche territoriale de l’énergie et mène des projets ciblés en coopération avec les collectivités locales. Une démarche qui s’inscrit dans un engagement plus global afin d’accélérer la transition énergétique en France et dans le monde.

Lors de cet événement, deux plénières permettront d’aborder la question des politiques nationales et régionales en faveur de cette transition grâce aux interventions d’acteurs tels que l’Ademe, l’association négaWatt, Enedis ou la Région Occitanie, sur les thèmes des scénarios énergétiques, des réseaux électriques et des acteurs agricoles.

Programme complet sur Tepos2017.fr

fieschertal13-tepos
Ces rencontres nationales mettront un coup de projecteur sur l’initiative suisse EnergieRegionGOMS. © Parc solaire de Fieschertal – EnergieRegionGOMS

Des propositions pour soutenir les acteurs locaux

Par nature décentralisés et diffus, les gisements de sobriété, d’efficacité et d’énergies renouvelables sont répartis de manière plus ou moins égale à travers l’ensemble des territoires, urbains comme ruraux, qui composent notre pays : ce n’est donc que par leur mobilisation au plus près du terrain que la transition énergétique pourra devenir une réalité au bénéfice de toute la population.

Ce constat d’évidence a conduit à des évolutions législatives récentes allant dans le sens d’une responsabilisation et d’une prise en main par les territoires de leur propre stratégie en matière d’énergie et de climat, à travers notamment la généralisation dès 2017 des Plans climat-air-énergie territoriaux (PCAET) et la mise en place des Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

Mais ces premières avancées ne sont pas suffisantes pour une mise en mouvement des acteurs locaux à la hauteur des enjeux et des potentiels, elles devront être rapidement renforcées sur quatre axes essentiels et complémentaires entre eux qui doivent figurer explicitement dans la Loi :

  • l’affectation de moyens financiers durables et suffisants
  • l’extension des périmètres de compétence et d’intervention des SRADDET à tous les projets de production d’énergie, renouvelable ou non, y compris ceux portés par l’Etat
  • la solidarité entre territoires, voisins ou non, notamment entre zones urbaines et rurales
  • l’accès équitable de tous aux services énergétiques de base à coût abordable. Il s’agit d’aller désormais au bout de la réforme territoriale et de viser une meilleure efficacité de la dépense publique au regard des objectifs de la transition énergétique en repensant de manière plus claire la répartition des compétences et en tenant mieux compte des effets de seuil au regard de la mutualisation des ressources et des moyens.

Lire toutes nos propositions pour la transition énergétique

Crédits photo en tête de page : Nelly Blaya/Département du Lot