La transition énergétique en direct de… Bretagne

Économies d’énergie, Énergies renouvelables

Chaque trimestre, les acteurs d'un territoire racontent leurs initiatives pour les économies d'énergies et les énergies renouvelables. Cap sur la Bretagne.

Eolienne en Pays de Vilaine inaugure un nouveau projet citoyen

Depuis 2011 en Bretagne et 2013 en Pays de la Loire, l’association Éolienne en Pays de Vilaine anime deux réseaux régionaux de porteurs de projets citoyens d’énergies renouvelables. L’objectif de ces réseaux est de soutenir les porteurs de projet en mutualisant les compétences, partageant une base de données documentaire, proposant des journées thématiques et des formations. Il est aussi de favoriser l’émergence de nouveaux projets en travaillant avec des collectifs de citoyens et des collectivités. A l’initiative de l’association, le deuxième parc éolien de France porté et financé à 100 % par des citoyens a d’ailleurs été mis en service début 2016 à Sévérac – Guenrouët en Loire Atlantique. Ce nouveau parc de quatre éoliennes de 2MW chacune est exploité par la société Isac-Watts. L’actionnariat est composé de 30 membres fondateurs, de nombreux investisseurs particuliers, d’Energie Partagée Investissement et de la SELA (Société d’Economie Mixte de Loire Atlantique).

En savoir plus sur le site d’Eolienne en Pays de Vilaine

A Lorient, accompagner les acteurs socio-économiques vers la transition…

Initiée en 2013, la dynamique de mobilisation participative des acteurs engagés dans la « Boucle innovante énergétique » de Lorient Agglomération (BIEN LA) va se poursuivre, en cohérence avec la planification et la programmation énergétiques lancées par la collectivité. Le soutien à la performance énergétique des entreprises sera maintenu en subventionnant les audits énergétiques, l’accompagnement des maîtres d’ouvrage et les travaux d’efficacité énergétique. L’opération s’appuie sur un interlocuteur unique pour les entreprises : l’Agence locale de l’énergie (ALE) de Bretagne Sud, ALOEN, qui assure l’accompagnement dans le dispositif, la mise à disposition du cahier des charges diagnostic, l’aide à la décision, la validation du potentiel de certificats d’économie d’énergie (CEE), le montage des dossiers et la sensibilisation aux économies d’énergies dans les bâtiments. La mobilisation des aides aux diagnostics de l’Ademe, de la Région et de Lorient Agglomération (70 %), ajoutée à la récupération de 85 % de la valeur des CEE, doit permettre de favoriser la réalisation effective des travaux les plus efficients.

… et les familles équipées d’un compteur électrique communicant

Au sein d’un consortium de douze partenaires, ALOEN et Lorient Agglomération ont été lauréates d’un appel à manifestation d’intérêt de l’Ademe « Réseaux électriques intelligents » pour un budget de 13 millions d’euros sur trois ans. Le projet Solidarité Energie Innovation (SOLENN) s’appuie sur le déploiement des compteurs électriques communicants Linky et vise à développer et tester auprès d’un échantillon de 975 foyers, des solutions de mise à disposition de données électriques individuelles (avec l’accord du client) ou collectives, issues du compteur Linky et de dispositifs de sous-comptage. ALOEN, en tant qu’Agence locale de l’énergie, sera chargée de l’accompagnement individuel de 100 foyers et de l’animation collective de 300 familles.

En savoir plus sur le site d’ALOEN

A Saint-Brieuc, un outil qui mesure les économies réelles suite à des travaux

Pour vérifier l’impact réel des travaux rénovation thermique sur la facture des ménages, l’Agence locale de l’énergie du Pays de Saint-Brieuc a mis en place le programme pilote « Vir’volt- Ma maison ». Cet outil spécifique mesure les consommations réelles effectuées durant deux ans après la réalisation des travaux, en prenant en compte les variations liées au climat et aux usages, dans l’objectif de mieux visualiser les consommations évitées. Les premiers résultats sont positifs : les économies réelles sont en moyenne de 340 euros par an sur la facture énergétique et, dans 85 % des cas, souvent supérieures aux estimations dès la première année. Une proportion qui passe à 100 % la deuxième année.

En savoir plus sur le site Virvolt – Ma maison

A Lamballe, de l’utilité de la thermographie aérienne

Lamballe Communauté a réalisé une thermographie des 17 communes de son territoire sur une superficie de 282 km². Cette opération d’envergure permet de visualiser les pertes de chaleur des toitures des bâtiments. Outil de sensibilisation, la thermographie vient compléter les nombreuses actions mises en œuvre par cette collectivité dans le cadre de son Agenda 21 et de son programme local de l’habitat (PLH) pour inciter à la rénovation énergétique des logements. L’Agence locale de l’énergie du Pays de Saint-Brieuc a ensuite accompagné la collectivité pour permettre une restitution encadrée des images à la population lors de plusieurs évènements publics. Il faut désormais laisser de nouveaux projets mûrir afin de constater l’effet levier de la thermographie aérienne vers de nouveaux travaux de rénovation thermique.

En savoir plus sur le site de l’ALE de Saint-Brieuc

Au Pays de Fougères, nouveau programme d’accompagnement des projets de rénovation énergétique

Depuis octobre 2015, le programme Renobatys accompagne les particuliers dans leur travaux de rénovation énergétique sur le territoire du Pays de Fougères. Déjà 63 ménages ont été accompagnés en quatre mois, et 220 rendez-vous techniques personnalisés ont été pris. Lauréat 2014 d’un appel à projet régional (dans le cadre de la mise en œuvre d’une Plateforme de la rénovation énergétique de l’habitat), Renobatys est subventionné par l’Ademe, la Région, ainsi que par les cinq communautés de communes composant le territoire du Pays de Fougères. Sa mission consiste à apporter au public une expertise technique, règlementaire et financière ainsi qu’un accompagnement global de projet.

En savoir plus sur Renobatys

Au Mené, des taillis à courte rotation utiles à la filière bois énergie

Les taillis à courte rotation sont des plantations de taillis d’arbre à croissance rapide qui recèpent après une coupe. Ils présentent un intérêt pour la production de bois énergie en complétant d’autres ressources bois disponibles sur le territoire. Les partenaires du projet européen SRC+ (provenant d’Allemagne, Suède, Lettonie, République Tchèque, Croatie, Macédoine, Grèce) ont été reçus par Aile, une Agence locale de l’énergie spécialisée dans le développement des filières biomasse et les diagnostics de matériels agricoles, partenaire français du projet, pour visiter dans plantations dans le Mené. Le Mené compte une soixantaine d’hectares de taillis à courte rotation plantés pour finaliser le traitement d’effluent d’industries agro-alimentaires ou protéger la qualité d’eau d’un captage d’eau potable. Ces productions intègrent l’approvisionnement en bois des six chaufferies collectives du territoire, financées dans le cadre du Plan bois énergie Bretagne.