Energies Posit’IF : bâtisseur de l’autonomie énergétique en Ile-de-France

Économies d’énergie, Précarité énergétique

Spécialiste de la rénovation énergétique des copropriétés et de son financement en Ile-de-France, cette Société d'économie mixte (SEM) fournit un service clé en main et accompagne les syndicats de copropriétaires et les organismes de logement social tout au long des étapes d’un projet de rénovation énergétique ambitieux. Découvrez cette structure qui figure dans notre rapport consacré aux opérateurs énergétiques territoriaux paru en 2017.

Avec 11,4 millions d’habitants (soit 18,2 % de la population française), l’Ile-de-France est la région la plus peuplée. Elle occupe 2 % du territoire et affiche une forte densité démographique. L’activité économique y est fortement concentrée, entraînant des besoins énergétiques importants. Avec une dépendance énergétique de plus de 90 %, l’Ile-de-France est particulièrement vulnérable à tout choc énergétique exogène. En particulier, l’augmentation structurelle des prix de l’énergie pourrait avoir des conséquences négatives importantes pour le tissu économique et social francilien et pour les finances des collectivités du territoire.

Par ailleurs, le parc résidentiel francilien est composé d’environ 5 millions de résidences principales dont 71 % de logements collectifs. 2,1 millions de logements sont en classes E, F, G du diagnostic de performance énergétique (de 230 à 450 kWhep/m²/an) dont 47 % sont des logements collectifs privés soit près d’un million. Plus de 970 000 Franciliens dépensent aujourd’hui plus de 10 % de leurs revenus pour leurs factures d’énergie. Les prix de l’énergie ont augmenté de 30 % en 10 ans et la hausse du coût de l’énergie représente 75 % de l’augmentation des charges.

125 000 logements rénovés d’ici 2025

Face à ces constats, la Région Ile-de-France affirme sa volonté de s’engager sur la voie d’une conversion écologique et sociale, notamment par la transition énergétique. Elle adopte en juin 2011 son Plan régional pour le climat, dans lequel elle affirme deux principes généraux structurant de l’action « énergie-climat » : solidarité d’une part, triptyque sobriété/efficacité/renouvelables d’autre part. Son Schéma régional climat-air-énergie prévoit la rénovation de 125 000 logements d’ici 2025, dont 90 000 logements privés.

C’est pourquoi la Région Ile-de-France et ses partenaires sont à l’initiative de la création de la SEM Energies POSIT’IF qui, par son action préventive de rénovation énergétique des logements et son action d’entraînement auprès d’acteurs de terrain, évitera à des centaines des milliers de Franciliens de basculer dans la précarité énergétique. Face à cet enjeu, Energies POSIT’IF souhaite apporter une solution globale qui permet de faciliter l’accès des copropriétés et des bailleurs sociaux à des opérations de rénovation ambitieuses disposant du meilleur ratio investissement/performance énergétique et compatible avec l’objectif de consommation d’énergie du label « BBC Effinergie Rénovation » soit 104 kWhep/m2.an en Ile-de-France, avec l’objectif de réduire d’au moins 40 % la consommation énergétique après travaux.

Inventer la transition énergétique en Ile-de-France

Energies POSIT’IF (pour « promouvoir, organiser, soutenir et inventer la transition énergétique en I’Ile-de-France ») est le fruit du rassemblement de collectivités territoriales et de leurs groupements ainsi que d’acteurs financiers de premier plan, afin de dégager de nouveaux modèles de conduite des rénovations énergétiques dans le secteur de l’habitat collectif.

Créée à l’initiative de la Région Ile-de-France en janvier 2013, la Société d’économie mixte est dotée d’un capital de 5,32 millions d’euros porté par 85 % d’actionnariat public (onze collectivités territoriales et trois syndicats d’énergie), dont 57 % pour la Région, et 15 % d’actionnariat privé représenté par deux institutions financières, la Caisse des dépôts et consignations et la Caisse d’épargne d’Ile-de-France qui apportent leur savoir-faire et leur expertise financière.

Publication

Opérateurs énergétiques territoriaux : bâtisseurs d’une autonomie énergétique et territoriale (Juin 2017)

Dans un formidable bouillonnement d’initiatives, la transition énergétique est déjà en germe dans les territoires : partout citoyens, collectivités, entreprises ou associations agissent pour la mettre en œuvre concrètement. Dans un nouveau rapport, le CLER – Réseau pour la transition énergétique donne la parole à ces « bâtisseurs » d’une autonomie énergétique et territoriale. Coopérative, entreprise publique locale ou association, ces « opérateurs énergétiques » produisent, distribuent et/ou fournissent leur propre énergie issue des renouvelables.

Consulter la publication